mercredi 4 octobre 2017

Pacific Alley


Un album qui a ce doux parfum de la VHS de To Live And Die In L.A. que l'on s'est toujours refusé de revendre sur Priceminister, mêlé à cette fragrance du vieux synthé oublié dans l'armoire de notre chambre d'enfant que maman n'a jamais osé mettre aux encombrants, avec au loin ce léger arôme du lecteur de disquette en option pour le TO7/70 que papa, visionnaire, n'a jamais voulu acheter à l'époque. Et le plus beau dans tout ça c'est qu'aucune effluve de moisi ne se dégage de ce disque.

Krikor Kouchian : Pacific Alley (L.I.E.S. Records, 2017)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...