lundi 21 avril 2014

"that was wonderful !"



Un mois et demi après cette improbable prestation chez David Letterman, je ne sais toujours pas trop quoi penser de Future Islands et de Singles, leur nouvel album.
Parce que Future Islands c'est un peu comme si votre beau-frère ingénieur en informatique, alerte t-shirt rentré dans le futal, avec, au synthé, son collègue, fan de A-Ha depuis la première heure, et, à la basse, son ami d'enfance, rencontré en 5ème au club d'échec, s'étaient mis en tête de faire renaître le rock héroïque en 2014 (!) avec tant d'enthousiasme et de sincérité qu'il serait juste impossible de se foutre de leurs gueules et de rester insensible à leurs refrains, véritables morceaux de bravoure taillés pour le stade du Premier-Mai qui redonneraient presque foi en la vie.

Future Islands : Singles (4AD, 2014)

4 commentaires:

  1. Oh bonheur jimcareyesque, merci !

    RépondreSupprimer
  2. Le fils de Didier Bourdon et d'Henri Rollins ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas très sympa pour Didier Bourdon !

      Supprimer
  3. Ah oui, impossible de se moquer d'eux... Et chez 4AD, tout va bien?

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...