jeudi 8 décembre 2016

Le saut de l'ange



Je pensais qu'on en avait fini avec les rééditions de de Roubaix mais non, apparemment, il reste encore deux, trois trucs au fond du tiroir. Cette BO du Saut de l'ange est donc éditée pour la première fois en intégralité, on connaissait déjà le titre principal, ci-dessus, et Drive in, tous deux sortis à l'époque en 45 tours puis exhumés à la fin des années 90 sur la première compilation Playtime.
Notre MacGyver des musiques de films est ici gentiment en roue libre : et oui, gars, en 2016 il faut un peu plus qu'un sitar mélangé à un accordéon pour nous épater. Disons qu'on connaît bien la recette !
Quant au film lui-même, un revenge movie aux frontières du parodique que l'on dirait spécialement fabriqué pour Ciné Polar, s'il reste méconnu dans la filmographie d'Yves Boisset c'est qu'il y a quand même de bonnes raisons, comme souvent, n'en déplaise à nos amis snobinards. 
Je m'arrête là ou j'ajoute que le cd est limité à 500 exemplaires (et pas de vinyle, ouin ouin !) ?


François de Roubaix : Le saut de l'ange (Quartet  Records, 2016)

mardi 6 décembre 2016

Early Times


13 titres, 36 minutes et au moins 4 bombinettes : de quoi largement mettre le feu au parquet pointe de Hongrie de ton salon !
Et parce qu'au fond de toi ton petit cœur d'indie kid battra toujours comme aux premiers temps.


Thigh Master : Early Times (Coolin' By Sound / Bruit Direct, 2016)

jeudi 1 décembre 2016

"Alkohol tötet langsam ! Ich hab zeit"


Klaus Picher & Clemens Marschall : Golden days before the end (Edition Patrick Frey, 2016)

dimanche 13 novembre 2016

Hotter than hott (live @ L'Olympic Café)


Au lieu de dire que j'ai lamentablement merdé l'enregistrement audio de cette vidéo du concert de Calvin Johnson (aka Selector Dub Narcotic) hier soir à l'Olympic Café, disons plutôt que j'ai réalisé en direct live, avec mes petits doigts sur mon Samsung Galaxy, une 'King Arturo Dread B. Version' du tube disco Hotter than hott, extrait de son nouvel album.
Et comme je savais très bien que sa performance vaudrait bien plus que le prix d'entrée du concert, je lui ai pris deux k7, je vous laisse deviner lesquelles :

(photo ©Oscillate Wildly)

vendredi 11 novembre 2016

Poste Restante


Un peu plus j'allais rentrer les mains vides de ma matinée VIP à Paris Photo, une première.
Il y avait bien ce Memories of father de Masahisa Fukase sur la table de Komiyama  qui me faisait de l’œil, mais comme il coûtait un RSA et que je ne le touche plus depuis que je me suis pacsé, je l'ai raisonnablement laissé à sa place.
Heureusement, un peu plus loin, je suis tombé nez à nez sur cette réédition de Poste Restante dont je n'espérais même plus la parution après toutes ces années de convoitise. Longtemps promise par Steidl et Karl Lagerfield via ses éditions 7L, sa sortie était sans cesse repoussée. C'est finalement son fils Joakim qui s'en est chargé, memories of father bis.
(Il y a même une version française dis donc !)

Christer Strömholm : Poste Restante (P.A. Nordstedt & Söners Förlag, 1967 / Rééd. Christer Strömholm Estate & The Eyes Publishing, 2016)

jeudi 10 novembre 2016

mardi 18 octobre 2016

Tokyo : a vision of its other side


Hier, j'ai appris que l'une de mes dernières acquisitions allait être rééditée, enfin très partiellement rééditée (25 photos sur les 90, environ, du livre original), l'occasion de faire un post à l'ancienne...

Masatoshi Naito : Tokyo 1970-1985 (1985 / Rééd. Super Labo, 2016)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...